Secrets révélés

8 vérités au sujet des romans de la saga Nauranéüs

universe-1044107_1920

1- Nauranéüs s’amuse à réécrire l’Histoire officielle.

2- Chaque roman renferme une sagesse d’Orion

À la fin de chaque roman, le lecteur peut lire la sagesse des Ancêtres qui a été retrouvée par Jennifer durant ses aventures. Chaque sagesse est un recueil de 12 à 18 pages écrites de la main du Prophète, Théobald Antariuus Proculus, personnage important du roman.

3- Plusieurs scènes des romans Nauranéüs frôlent la réalité et sont inspirées de découvertes archéologiques réelles.

  • – Les pyramides d’Égypte et la raison réelle de leur existence.
  • – Le mécanisme d’Anticitère, cette horloge astronomique âgée de 2000 ans.
  • – Les récentes découvertes concernant l’ADN.
  • – Les capacités de stockage du cristal.
  • – Des découvertes historiques comme le manuscrit de Voynich

4- Nauranéüs ne traite pas de religion, mais plutôt de sagesses applicables par tous sans distinction.

5- Nauranéüs ne comporte pas de scènes explicites de violence, de sexualité ou de préjugés ethniques.

6- Nauranéüs contient des scènes inspirées de faits réellement survenus dans la vie de son auteure, Lucy Alex Griffont.

Par contre, les événements ont été adaptés afin de s’intégrer au scénario du roman.

7- Nauranéüs contient des correspondances avec les nombres et leur signification.

« Jennifer remarqua le numéro de l’immeuble : 729. « Comme la chambre de grand-mère à l’hôpital. Simple coïncidence ou signe que nous sommes sur le bon chemin? »

8- Certains passages de Nauranéüs contiennent des scènes décrivant des messages en provenance de la nature.

« Leur chemin croisa une centaine d’oiseaux noirs. Ils plongèrent en piqué pour ensuite effleurer le sol. Ils volaient si proches les uns des autres que leurs mouvements semblaient former tantôt une immense main dans le ciel, tantôt une flèche vers le sud. »
Concours littéraires

L’oubli

Bonjour,

Mon texte L’oubli a été publié dans Le passeur 44 qui vient d’être mis en ligne sur le site de la FQLL et sur ISSUU. La revue est offerte seulement en format numérique.

Capture d’écran, le 2019-06-14 à 05.34.22.pngLire la suite :

62538684_2390354544545120_1323302225878974464_o.jpg

 

Vous pouvez le partager sur votre page Facebook, en mettant le lien suivant:

http://fqll.ca/wp-content/uploads/2019/06/Revue_Le-passeur_44_WEB.pdf

ou encore à partir de la page Facebook de la FQLL:

https://www.facebook.com/FQLL.Passeur/?ref=bookmarks

Ce texte est admissible pour le Prix Paulette-Chevrier 2019!

 

 

Conseils d'écriture

Le titre de votre roman

Des sondages ont été effectués auprès de lecteurs et ont révélé l’étrangeté suivante : un titre de roman de quatre mots est plus prometteur qu’un titre long. Et, un titre de six mots se vendra dix fois plus qu’un titre à quatre mots !

Une astuce…

Voici comment procéder pour trouver le titre parfait pour votre roman.

Prenez quelques feuilles dans un cahier et notez les grandes lignes de votre roman, les faits explosifs de votre histoire.

Exemple :

— Jennifer reçoit deux clés de sa grand-mère et sa vie en est bouleversée.

— Le prophète guide l’Élue vers le mécanisme doré.

— Un chevalier mécanique attend depuis sept cents ans que l’ADN de l’Élue le ramène à la vie.

— Etc.

Notez aussi des mots, un vocabulaire propre à votre histoire.

Exemple : chevalier, manuscrit, ancêtres, clés, mécanisme, prophétie, etc.

Les idées commencent à surgir du néant ? Ça bouillonne là haut ? C’est très bien ! Après cet exercice, notez toutes les idées de titre qui vous viendront à l’esprit.

Voici quelques pistes supplémentaires de réflexion.

  • Y a-t-il une thématique que je désire soulever avec mon titre ?
  • Ai-je besoin d’insister sur un sujet en particulier ?
  • Faut-il que je mette l’accent sur l’époque dans laquelle se déroulera l’histoire ?
  • Serait-il préférable de laisser glisser une information au sujet de l’intrigue ?
  • Dois-je laisser planer le mystère ?

Par contre, vous devez avoir conscience de ceci : votre choix risque de semer des attentes dans l’esprit de vos lecteurs. En choisissant le nom du personnage principal comme titre, vos lecteurs s’attendront à une saga, à une suite. En privilégiant un endroit, l’histoire devra s’y dérouler ou s’y terminer de manière à marquer le coup.

Prenez le temps de consulter différentes librairies virtuelles et examinez les couvertures des romans, observez leur titre. Questionnez-vous, selon le genre que vous allez écrire. Un roman d’amour ne portera pas le même titre qu’un roman policier.

Les lecteurs que vous visez sont habitués à un genre de présentation, de titre, d’apparence, de présentation. Attention, malgré tout, de ne pas trop quitter les sentiers qu’ils ont l’habitude d’emprunter.

En résumé :

  • Les titres accrocheurs et efficaces vendent mieux.
  • L’apparence de la couverture est essentielle.
  • Demander l’avis de personnes de confiance est une bonne idée.
  • Un titre en cohérence avec l’image de couverture est un atout sérieux. 

  

De toute manière, vous avez le temps ! Je vous l’ai dit en préambule, ce n’est pas une course ni une compétition. Vous avez choisi d’écrire pour le plaisir, pour partager votre vécu, pour laisser un héritage à vos enfants, pour vous libérer d’un stress qui vous ronge de l’intérieur. Si vous n’avez pas encore trouvé votre titre de roman, attendez un peu. Laissez passer quelques jours et les idées viendront d’elles-mêmes.

Conseils d'écriture

L’image de votre couverture

La couverture de votre roman est un élément important de votre réussite. Il est important que vous sachiez que l’apparence de votre roman compte énormément dans la décision d’achat du lecteur. Entre 25 % et 30 % de sa décision sera influencée par l’image de couverture. Cette dernière doit être planifiée avec soin.

Je ne vais pas vous donner une formation de graphiste, mais avec un minimum de budget, il est possible de se débrouiller seul (https://www.canva.com/create/book-covers/) ou de confier le design à une personne qui se débrouille bien avec les logiciels de dessins. https://fr.fiverr.com/ est justement, un site qui regroupe des professionnels en tout genre prêts à vous venir en aide à partir de 5 $.

Également, voici des sites Internet qui proposent des images du domaine public ou des images libres de droits à usage illimité et gratuit.

C’est gratuit… et légal!

La National Gallery of Art de Washington DC

Elle propose plus de 35 000 tableaux de grands maîtres tels que Van Gogh, Gauguin, Monet, Degas. Les tableaux (enfin, leurs images) sont disponibles en téléchargement au format numérique et en haute résolution.

https://images.nga.gov/en/search/show_advanced_search_page/

Public Domain Pictures

Ce site vous offre une impressionnante quantité d’images libre de droits et gratuites. La qualité des images proposées est impressionnante. Faites attention tout de même, certaines images sont payantes, car les images gratuites sont souvent là pour nous attirer et ensuite nous proposer d’acheter.

http://www.publicdomainpictures.net/

Aussi…

https://pixabay.com

http://littlevisuals.co/

http://www.lifeofpix.com/

http://startupstockphotos.com/

http://www.gratisography.com/

https://picjumbo.com/

https://unsplash.com/

http://www.stockvault.net/

http://fr.photl.com/

http://www.everystockphoto.com/

https://www.flickr.com/

http://fr.freeimages.com/

Conseils d'écriture

Qu’est-ce qu’un ISBN ?

Il s’agit de l’International Standard Book Number ou Numéro international normalisé du livre.

Professionnel jusqu’au bout des doigts, vous devez demander un premier ISBN pour votre roman numérique et un second ISBN pour votre roman imprimé.

Cet ISBN sera différent d’une version à l’autre.

Voici les liens pour la France et la Belgique.

http://www.afnil.com/.

http://www.bnf.fr/fr/professionnels/issn_isbn_autres_numeros.html

Pour le Québec.

http://www.banq.qc.ca/services/services_professionnels/editeurs/attribution_isbn/?language_id=3

Conseils d'écriture

3 astuces afin d’éviter la page blanche

Je crois que, pour la plupart des auteurs, la page blanche est un mythe. Nous écrivons des romans, donc je pense que nous avons un imaginaire débordant ! Mais il arrive parfois que l’esprit se bloque et désire prendre congé… Voici quelques solutions.

Notez tout sans exception

Dès qu’une phrase bien tournée vous passe par la tête, notez-la. Ayez toujours sur vous un carnet ou enregistrez-vous sur votre téléphone portable.

Nous sommes tous dans le même cas : les meilleures scènes se manifestent lorsqu’on est sous la douche, au travail, dans le métro… Bref, lorsque j’ai une scène en tête, je l’écris dès que c’est possible. Rien de pire que d’avoir une idée géniale et de l’oublier.

En tant que romancier, prenez l’habitude d’observer attentivement la vie et tout ce qui se passe autour de vous. Un romancier a toujours matière à écrire.

Écrivez dans le désordre

Ma formation conseille d’écrire à partir d’une première version d’un plan bien détaillé. Mais… il y aura toujours des scènes qui vous inspireront plus que d’autres. Alors… ne vous privez pas du plaisir d’élaborer un chapitre qui vous parle plus qu’un autre. Nous ne sommes plus au temps des machines à écrire ! Votre traitement de texte peut parfaitement gérer l’insertion des lignes entre elles.

Écrire dans le désordre signifie écrire d’abord vos scènes préférées. Ne perdez pas votre envie d’écrire, vous aurez tout le temps de revenir sur les scènes moins inspirantes par la suite.

Dans la pratique, il m’est souvent arrivé d’écrire des scènes simplement parce qu’elles prenaient tout l’espace disponible dans ma tête. Je voulais libérer mon esprit et me concentrer sur autre chose.

Si l’intuition est au rendez-vous, écrivez !

Bougez

J’ai remarqué, au fil du temps, que le fait d’effectuer une tâche physique aide à activer le temps d’incubation de mes idées et, de toute manière, c’est souvent le seul moment où je peux vraiment terminer ces tâches. Vous savez ce que c’est… on écrit, on écrit, et le temps passe aussi rapidement que la vaisselle s’accumule sur le comptoir.

« Les écrivains devraient avoir une activité physique qui les obligerait à sortir de chez eux. J’en connais à qui cela ferait le plus grand bien. »

C’est ce qu’un ami m’a dit lors d’un repas.

Il n’a pas tort.

Si vous avez bonne mémoire, vous allez vous souvenir du message où j’expliquais que c’est en nettoyant ma maison que les idées confuses concernant mon roman se plaçaient au bon endroit dans mon plan. C’est en bougeant que je redevenais inspirée.

En fait, il y a des raisons physiques à cela. Lorsqu’on bouge, le sang circule mieux jusqu’au cerveau, et ainsi les fluides corporels permettent un meilleur apport électrique à tout le corps. En plus, les courbatures et les crampes musculaires disparaissent comme par magie !